La Tuile!

Lundi 31 Octobre:

Un voyage organisé et préparé comme nous le disions précédemment.

Pour bien débuter la semaine et le voyage avec l’excitation de reprendre la route, nous pédalons à 7h pour rejoindre la gare routière qui se trouve à quelques kilomètres du centre ville de Phonsavan et arriver en avance. Il s’agit cette fois d’un gros bus: on ne peut donc pas mettre les vélos sur le toit.

Pour preuve:

Chouette, on va pouvoir mettre les vélos dans la soute, encore plus simple! Bon, le vélo est trop grand… pas de problème, on enlève la roue avant, malins comme nous sommes, on se casse le dos dans la soute 10 bonnes minutes, on aide les autres à mettre leurs cartons et leurs poules autour, en dessous et au dessus de nos affaires, l’ambiance est sympa, c’est tout de même chouette les voyages!

La journée s’annonce radieuse, le bus démarre et là, pouf la tuile.

Je m’explique: 5 minutes après le départ, le chauffeur arrête le bus et nous informe que comme on n’est pas nombreux, tout le monde doit descendre du bus et monter dans un minibus. Nous voilà donc à décharger les soutes, plutôt en vitesse parce que les gars commencent déjà à monter le premier vélo sans trop de ménagement sur le toit du minivan (vraiment mini au regard du nombre de personnes et d’affaires et de poules).
Hop hop hop nous nous dépêchons et nous leur donnons toutes nos affaires pour qu’ils les casent où ils peuvent. Toutes? Et bah non!!!

Figurez-vous que 2h30 de route plus tard, en déchargeant notre matériel chéri nous nous rendons compte qu’il manque une sacoche…
nous voilà marris comme des anglais sur un terrain de rugby…

Pas moyen de contacter le chauffeur du premier bus pour savoir si la sacoche est restée dans les soutes lors du transfert, nous repartons donc en sens inverse dans un autre minivan. Nous arrivons à expliquer notre cas à la gare routière et pouvons enfin inspecter la-dite soute, aussi vide que le cerveau d’un rugbyman gallois effectuant un placage cathédrale sur un ailier français… adieu notre belle sacoche et toutes les cartes routières !! Nous n’avons pas vécu longtemps ensemble mais nous nous sommes tant aimés…

Une petite tuile donc, qui devrait prendre fin à Bangkok avec l’arrivée du matériel de rechange.

Nous passons donc une troisième nuit à Phonsavan, toujours aussi charmante ville fantôme.

Mardi 1 Novembre: c’est parti on partait!

Le lendemain matin, nous voilà donc à la gare routière, à reprendre un ticket de bus pour Phou Khoun. Il nous sera offert par la compagnie de bus… Nous nous dirigeons alors prestement vers le bus, nous démontons les roues avant et mettons un des vélos dans la soute, quand on nous informe qu’avec ce bus-ci, les vélos vont sur le toit… Elle commence à nous plaire cette gare routière!!!

On revoit pour la troisième fois les chouettes paysages et les maisons typiques:

Enfin bref, 3 heures plus tard, nous voici à Phou Khoun, avec les vélos et nos sacoches survivantes. A nous la liberté du cyclopède, fini les bus!

Une bonne soupe de pâte dans le ventre comme depuis 15 jours et on repart avec notre fière allure en direction de Kasi. La route est connue pour ses descentes, rassurez vous elle aura son lot de belles montées à nous faire tirer la langue!


On arrive à destination après 45 kilomètres parcourus, à peu près 4 heures de balade. Nos 3 nuits à Phonsavan nous ont donné des envies de camping et de repas à la belle étoile mais la nuit tombe très vite et rapidement en face d’une guesthouse simple mais avec une douche chaude, nous ne faisons pas priés très longtemps.

Mercredi 2 Novembre:
Levés aux aurores (c’est plus facile quand on ne travaille pas), on se prépare à affronter une grosse étape. On a beau recompter: 220 kilomètres en deux jours, c’est plus de l’exploit, ce n’est tout simplement pas possible! On se fixe une première étape de 55km jusqu’ à Vang Vieng.

Les paysages sont superbement pentus!

Il fait toujours aussi beau et chaud et ruisselants, nous sommes assez contents d’arriver vers 14h à la gare de Vang Vieng. De là, nous décidons d’embarquer à bord d’un tuk tuk pour atteindre Phon Pong à 80 km de Vang Vieng (2h30 où il valait mieux s’accrocher!). Ce n’est pas le trajet le plus direct mais cela nous permet d’éviter la route numéro 13 bien connue des camions et bus touristiques qui roulent à une allure folle.

Toujours convaincus que nous arriverons à faire du camping, nous pédalons de nuit pour trouver un emplacement…ca se confirme, cette technique ne marche absolument pas mais bon on fait encore quelques kilomètres pour nous avancer pour le lendemain.

Jeudi 3 Novembre: Vientiane à plus de 80 km…
Le défi est de taille surtout quand on sent les courbatures de la veille et que l’on finit la nuit sur le vélo… mais comme c’est plat, le moral va. Le passage de la trentaine de km est plutôt rude mais après c’est l’envolée…qui va durer pas loin de 6 heures tout de même!

La suite en images:

L’arrivée à Vientiane est plutôt agréable avec des routes bien larges, des conducteurs qui respectent les feux et les policiers chargés de la circulation. On est sur nos gardes tout de même mais à notre étonnement, pas de bousculade, de feux rouges grillés, on est même plutôt sympas avec nos pauvres cyclistes poisseux, couverts de poussière qui ne respirent pas la forme.

Nous arrivons vers 18h chez Clémence, une des membres de l’association Friends International avec qui nous avons prévu de réaliser des ateliers artistiques. En nous proposant de nous héberger, elle ne sait pas encore qu’elle s’expose à un emménagement pour pas loin d’une semaine…

Voici le compte-rendu des activités et rencontresavec les enfants et l’équipe encadrante Friends International en anglais:

Meeting the children in the care of Peuan Mit – Friends International in Vientiane

Friends-International has been assisting marginalized urban children and youth across the world since 1994. The association now runs and supports projects for these children and their families in Cambodia, Laos, Thailand, Indonesia, Honduras, Mexico, Egypt and Myanmar.
Friends-International and its partners reach out to over 50 000 marginalised young people -particularly street children and youth – each year. Friends-International offers a range of comprehensive services as part of its holistic approach to assisting children and their families to improve their lives.
Friends International operates a street children project in Vientiane, Laos, since 2004, working with street living and working children or youth, as well as families and communities in the most marginalized areas of Vientiane.
For more details, see Friends International website.

Friday 3/11:
The morning, Clémence brings us to Peuan Mit where we have a meeting with Ketsone, the director, Bouavone, the case manager supervisor, Kiao, the prevention team leader, and Clémence, who is in charge of the relations with the donors. In a small house are all together the office, a day-care centre for the children, a classroom and another office dedicated to the home-base activities. The atmosphere seems to us both relax and very professional. We explain to our hosts our project and we receive the agreement to perform the workshops the day after.We set an appointment with the staff in the afternoon in order to present the workshops and discuss with them about the key points to make a success of these activities. We also give to them a dozen of plastic art activities that can be done with the children. The remaining part of the day is dedicated to the preparation of the workshops (purchasing the stationary, printing the maps…).

To be noticed: Clémence brought us for lunch in Makphet, the training restaurant ran by Friends International in Vientiane. We definitely recommend the address: in addition of performing a good action, you will enjoy an excellent service and a delicious food. The shop linked to the restaurant proposes some home-base articles made by underprivileged mothers in the care of the association.

Saturday 4/11
Clémence and us arrive around 8:30 at Peuan Mit in order to prepare the first workshop before the children come at 9am. Clémence and some people from the staff spend the day with us even if they usually do not work on Saturday. Thank you! Around 25 children from 5 to 16 years old will spend the day with us, monitored by 3-4 educators.


We begin with the « openness to the world » workshop, which consists of explaining to the children our project and building with them our route on a large map. The children are invited to stick on the map the different countries we plan to cycle through. This lasts around 30 minutes. At the end, we go to the yard all together and the children can test our bicycles.

Then we start with the second workshop dedicated to the self-portraits performed in a free way by the children. They are just told to begin to draw with a drawing pencil before using the paint. Some carpets are laid down in the courtyard under the shadow of a shelter and the children sit on them, except the oldest who use a table. We have brought some mirrors so that the children can pay attention to their face while drawing their self-portraits. Well helped by the staff, we enjoy see the children being interested by this workshop and drawing and painting with attention. We can also see that they help each other if needed. The workshop lasts 2 hours, time to all the children to complete their pieces.

Lunch break! The children have lunch with the staff near the centre.

At 2pm, we find them back and we begin with a short game in the yard, before resuming our activities with the third workshop dedicated to the self-portraits « in the manner of Niki de Saint-Phalle ». This is the first time that we perform this workshop and the beginning is a little bit disorganized – some of the children begin to copy a painting by Niki de Saint-Phalle that we previously have presented before we start to give some instructions… Some of the children are a little bit in trouble at the beginning with this kind of portrait but finally they all seem to have fun to paint a funny face, and are more keen to copy the model than to draw a representation of themselves « in the manner of ». We learned a lot on the way to lead this workshop for the next times! The children (even the youngest) are more confident with the drawing and painting techniques, and the activity goes smoothly.

Around 4pm, al the paintings are completed. We miss a little bit of time to make the children cut the portraits by themselves before sticking them on a black sheet of paper, so we’ll do by ourselves, still helped by Clémence, while the children go the house were they stay at night. We say goodbye and thank them for their kind participation to the workshops. We hope that they spent a nice day and maybe have experienced through the self-portrait activities something new and rewarding to them. At 5pm, everything is done and cleaned, we leave Peuan Mit. It was a very good day. And we are pretty exhausted also…

The portraits will be first presented in an exhibition in Vientiane set by Friend International in April before being sent to France for the exhibition that we plan to set at the end of the trip. After that, we’ll send back the paintings to the children.

This entry was posted in Associations, Blablablog, Laos and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to La Tuile!

  1. camille says:

    Salut à vous courageux pédaleurs sans frontière!!

    Je viens de recevoir ton mail, Sophie, du coup je suis venue voir de quoi il s’agissait et je suis…. bouche bée!
    Quel super projet, et quelle forme!
    Je dois dire que je suis admirative et aussi un peu jalouse de pas y être à votre place, mais quand je pense qu’il faut grimper, je préfère vous suivre d’ici!
    Ici c’est Aix, où je bosse maintenant, et quand vous serez rentrés, si vous avez envie de passer par là, n’hésitez pas vous serez les bienvenus…!

    Bises, et courage!
    Camille

  2. Vincent says:

    Bonjour les amis!
    Je poste ce petit message pour vous envoyer du courage (depuis le fond de mon canap’) même si je trouve que vous prenez souvent le bus! :)
    Aller, aller. Hop, hop, hop. On est à bloc et on appuie à donf sur les pédales! :)
    Gros bisous ;)

    Vince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>